Semis et fertilisation du maïs à doses variables : essais comparatifs

agriculture photo

Après la grande sécheresse hivernale et printanière et les fortes pluies des dix premiers jours d’avril, enfin le 19 avril dans l’entreprise Villagrossa à Casteldario (Mantoue), siège de la Kverneland Group Academy 2019, il a été possible de semer sur les trois surfaces en comparaison :

traitement traditionnel (labour avec Kverneland Variomat 2500 S, désherbage avec CTC et hersage avec herse rotative Kverneland F35) ;
traitement minimal (un seul passage de CTC) ;
strip-till (un seul passage de Kultistrip).
La thèse de cette année sur les trois types de préparation du lit de semences sur le terrain permet de comparer les opérations effectuées sans instruments de précision et les trois niveaux de précision :

Guidage automatique et GEOCONTROL. Il prévoit la direction automatique et le système de fixation/détachement des sections pour la remise à zéro des recouvrements ; une correction RTK – 2,5 cm du signal est prévue.
Guidage automatique, GEOCONTROL et cartes de prescription à débit variable en densité de semis et fertilisation fixe : plus de semences dans les zones plus fertiles et moins de semences dans les zones moins fertiles.
Guidage automatique, GEOCONTROL et cartes de prescription à taux fixe en densité de semis et taux variable en fertilisation (NPK et micro-éléments) : plus produit dans les zones moins fertiles et moins produit dans les zones plus fertiles.
Deux autres thèses ont été prévues pour les cas où le digestat est utilisé à la place des engrais minéraux, la première avec une distribution à débit variable seulement des semences et la seconde avec une distribution à dose variable des semences et du digestat.

La totalité du terrain mis à disposition par la société Villagrossa pour les essais de la Kverneland Academy 2019 à l’automne 2018 a été cartographiée par Agrisoing.

L’équipement Kverneland sur le terrain a été mis à disposition par la société Antenore Speziali de Roncoferraro, partenaire du projet, avec la coordination agronomique de Bruno Agazzani.

Les moyens techniques mis en œuvre
La semence de maïs choisie par Dekalb est la DKC 5830, un hybride de classe 500 d’une nouvelle génération génétique capable de s’adapter et de répondre très bien à une densité de semis variable, tout en maintenant pratiquement intactes les caractéristiques de l’épi et le nombre de rangs à mesure que la dose par hectare augmente.

La fertilisation de démarrage en même temps que le semis a été réalisée avec Nutrigran Top S de Scam, un engrais organo-minéral avec azote, soufre et phospho-humate.

Le phosphore, dans les engrais organo-minéraux Scam, interagit avec les substances humiques présentes (de 2,5 à 3,3 kg par quintal d’engrais), devenant difficile à complexer à partir des minéraux ou métaux présents dans le sol et donc à être très efficace même dans des sols au pH sous-optimal.

Le nouveau semoir Kverneland Optima TF Profi SX
L’ensemencement sur les trois types de sol a été réalisé avec le tout nouveau Kverneland Optima TF Profi SX, équipé d’un nouvel élément semeur qui augmente les performances de la machine jusqu’à 50%.

Garantir la précision reste la priorité de ce nouvel élément semeur, car cette nouvelle technologie est capable d’injecter la semence dans le sol à une vitesse pouvant atteindre 70 km/h. Avec GEOCONTROL et une connexion GPS, chaque élément individuel est automatiquement désactivé et ne dépose la semence que là où elle est nécessaire, en évitant les chevauchements.

Résultats des semis sur les trois processus
L’état de tempérage du sol était idéal au moment du semis sur les trois types de travail du sol, de sorte que le semoir Optima TF Profi SX a réalisé un travail parfait tant en termes de distance que de profondeur de semis. Même la fermeture du sillon d’ensemencement a toujours été respectée à son meilleur sur toute la surface.

Le travail minimal du sol et le travail du sol en bandes avaient une meilleure teneur en eau que les sols labourés de façon conventionnelle en raison de la présence de résidus de culture et de la motte plus prononcée.